logo-loader

Journée mondiale du recyclage : le ferroviaire engagé

Page d'accueilActualitésÉvénementsJournée mondiale du recyclage : le ferroviaire engagé

Journée mondiale du recyclage : le ferroviaire engagé

Le 18 mars, c’est la journée mondiale du recyclage. Cette mobilisation existe depuis 1994 et consiste à sensibiliser le grand public a cet enjeu. Dans le secteur ferroviaire, le recyclage des matériaux est une priorité depuis plusieurs années. De la construction à la réutilisation, tout est pensé pour recycler le plus possible. Savez-vous que 90 % d’un TGV est recyclé ?

 

Une nouvelle vie pour les matériels roulants

En moyenne, la durée d’exploitation d’un train varie entre 30 et 50 ans. Lorsqu’un train est en fin de vie, une partie du matériel se fait démanteler dans des centres puis les équipements sont dépollués et démontés. De là, de nombreuses pièces sont récupérés afin d’alimenter des pièces d’occasions.

Pour atteindre cet objectif du zéro déchet, les entreprises ferroviaires réfléchissent sur de nouveaux matériaux, moins gourmands en énergie et moins polluant ce qui permettra le recyclage à 100 %. Le recyclage des matériaux, c’est aujourd’hui plus de 3 millions de tonnes de matériaux démantelés, soit l’équivalent de 300 tours Eiffel !

 

Du recyclage à la réutilisation : les produits de la voie ferrée valorisés

Chaque année, 55 000 tonnes de matières sont recyclées : acier, cuivre, aluminium, inox, verre (une locomotive représente environ 90 tonnes, une voiture Corail, 41 tonnes et une rame TGV 365 tonnes). Prenons l’exemple de la SNCF qui, s’engage à réutiliser de nombreux produits tels que les anciens rails en acier (93 % sont recyclés), ballasts (40 % de recyclage) ou encore les traverses.

Un chiffre à retenir : D’ici 2028, 250 km de wagons mis bout à bout devraient être démantelés.

 

 

L’engagement des entreprises pour le recyclage des équipements ferroviaire.

Une filière de déconstruction de matériel ferroviaire s’organise. Cinq entreprises ont signé un accord pour créer un groupement industriel dont l’objectif est de déconstruire du matériel roulant ferroviaire (wagon de marchandises et voitures de passagers).

 

Néanmoins, le recyclage touche aussi les vêtements professionnels. Le gisement annuel de vêtements professionnels en France est estimé à environ 20 000 tonnes. Le projet FRIVEP (Filière de Recyclage/Réemploi Industrielle des Vêtements Professionnels) a été créé. Depuis, plus 25 tonnes de tenues ont été soumises à des tests de recyclage et de transformation par les industriels.

 

Pour conclure, le ferroviaire est très concerné par le recyclage et reste le premier transporteur propre de la mobilité. Voici la un argument supplémentaire pour rejoindre la grande famille du ferroviaire 😉

 

Convaincu ? Pour postuler, c’est par ici

 

 

 

Dans Événements le 18 mars 2020