logo-loader

Questions fréquentes

Toutes les réponses aux questions fréquemment posées

Le Secteur

Le ferroviaire c’est quoi ? C’est qui ?

La branche ferroviaire réunit les entreprises ayant pour activité principale le transport ferroviaire de voyageurs ou de marchandises, la gestion d’infrastructures ferroviaires, la maintenance - hors réparation - de matériels roulants, ou des missions de sécurité ferroviaire.

Pourquoi le secteur ferroviaire s’ouvre-t-il à la concurrence ?

Depuis les années 1990, les Etats Membres, le Parlement et la Commission Européenne ont engagé une ouverture progressive à la concurrence du transport ferroviaire tant au niveau du fret que du voyageur. C’est désormais une obligation communautaire et la France était tenue d’organiser l’ouverture à la concurrence (comme cela a été le cas dans tous les autres pays européens).  Cette ouverture est déjà effective pour le transport ferroviaire de marchandises et le transport international de voyageurs. Avec la loi pour un nouveau pacte ferroviaire, la concurrence va intervenir progressivement dans le domaine du transport intérieur des voyageurs. La nouvelle loi organise l’ouverture à la concurrence pour les activités grandes lignes et pour les activités conventionnées (TER, Transilien dont RER, TET).

C’est pour quand ?

Possibilité pour les TGV, TER, TRANSILIEN à partir de 2020, RER E à partir de 2024, RER C, D à partir de 2032, RER A, B à partir de 2040

Formation

Quelles est la différence entre contrat de professionnalisation et apprentissage ?

Le contrat d’apprentissage et le contrat de professionnalisation ont pour point commun d’être fondés sur l’alternance entre périodes de formation et périodes d’activité en entreprise, avec des objectifs similaires l’obtention d’une qualification professionnelle pour le salarié – Le contrat d’apprentissage vous permet de suivre une formation en alternance en entreprise, sous la responsabilité d'un maître d'apprentissage, et en CFA (centre de formation des apprentis). Il doit vous permettre d’obtenir une qualification professionnelle soit par un diplôme, soit par un titre professionnel enregistré au RNCP (Répertoire national des certifications professionnelles). Vous pouvez signer un contrat d‘apprentissage à partir de 16 ans. Depuis le 1er janvier 2019, vous pouvez entrer en apprentissage jusqu’à 29 ans. Dans certains cas, il n’y a même aucune limite d’âge La période du contrat d’apprentissage peut désormais varier de 6 à 36 mois selon le diplôme ou le titre que vous préparez. Le contrat de professionnalisation permet d’alterner une formation théorique dans un organisme de formation (ou un centre interne à l’entreprise si celle-ci dispose d'un service formation) et les activités professionnelles en entreprise. Le contrat de professionnalisation doit vous permettre d’obtenir un diplôme, un titre à finalité professionnelle enregistré au RNCP, encore un CQP (certificat de qualification professionnelle) Ce contrat concerne les jeunes de 16 à 25 ans révolus mais aussi les demandeurs d’emplois de 26 ans et plus, ainsi que les bénéficiaires des minimas sociaux (RSA, ASS, ASH). La période du contrat est en général comprise entre 6 et 12 mois. Mais depuis le 1er janvier 2019, elle peut atteindre 36 mois si vous n’avez ni baccalauréat, ni CAP ou BEP. De même, si vous êtes demandeur d’emploi inscrit depuis plus d’un an à Pôle emploi.

Pourquoi choisir l’alternance ?

L’alternance est aujourd’hui plus que jamais, synonyme de réussite, c’est un excellent moyen de se former à un métier concret sans acquitter de frais de scolarité et en bénéficiant même d’une rémunération et des avantages liées à l’entreprise d’accueil. Vous pouvez ainsi acquérir un certain nombre de compétences opérationnelle et donc renforcer votre « employabilité ». Lors de votre alternance, vous allez pourvoir mettre en pratique au quotidien ce que vous avez appris à l'école. Vous vous familiarisez en douceur avec le monde du travail, son ambiance, ses codes et son rythme.  

Quelles différences entre diplôme, cqp, titre ?

Les diplômes sont délivrés au nom de l’État (via les ministères) ils attestent d’une formation initiale ou professionnelle selon un processus structuré de validation. La validité du diplôme est permanente. Le titre professionnel, est une certification délivrée par le Ministère de l’emploi est enregistré au RNCP. Il permet à de justifier le suivi d'une formation lui ayant permis d’acquérir certaines compétences et qualifications spécifiques transposables dans le cadre de ses activités professionnelles. Le Certificat de Qualification Professionnelle (CQP) : Le CQP vise à reconnaître des qualifications et des compétences propres à un métier. C’est une certification spécifique à la branche professionnelle qui est reconnue par les entreprises du secteur. Sa qualité est officiellement reconnue par le monde professionnel, car au plus près de la réalité des métiers et des problématiques de la branche.

Métier

Quels métiers recrutent le plus ?

Les métiers qui recrutent le plus dans ce secteur se situent du côté du domaine technique : maintenance et exploitation du réseau, maintenance des trains, mais aussi conduite des trains

Comment fait-on pour devenir conducteur de train ?

Pour être conducteur de train (voyageur ou marchandise) les entreprises demandent généralement le bac, certaines recrutent avec un niveau inférieur. Après avoir postulé dans l’entreprise, vous êtes convoqué a des tests de recrutement (entretien téléphonique et physique, test médical et psycho technique) Si vous réussissez cette étape, vous serez embauché et admis directement en cursus de formation alternant théorie et pratique et ceux pendant environ 10 à 12 mois selon l’entreprise et le train. Un tuteur conducteur sera à vos cotés pour vous suivre durant tout votre cursus Cette formation est validée par une évaluation professionnelle à l’issue de laquelle vous est attribué le diplôme de conduite de trains.  

Contactez-nous !

Nous mettons tout en œuvre pour répondre à vos questions et satisfaire vos demandes !